Femme et sport

Responsable
Blanchard_Annabelle.jpg, 10kB
Annabelle Blanchard

Action

DIV’ine rentrée Versus 2016

Le Codep Vaucluse a mis les féminines à l’honneur en cette année fédérale 2016. Toute primo licenciée FFESSM des clubs affiliés au Codep s’est vue :
- Offrir sa licence 2016 valable jusqu’au 31/12/2016 (versement d’une prime équivalente).
- Offrir un kit dédié « palmes, masque, tuba » par notre partenaire Décathlon le Pontet.
Ainsi, 42 nouvelles licenciées de 13 clubs du département (sur 21 au total) ont rejoint pour cette saison la tribu fédérale vauclusienne avec un E…

Par ailleurs, dans un souci de cohérence, de continuité et de motivation, le codep a organisé 2 événements :
- Mars 2016- Le Divin concours photo : chaque club participant a envoyé une ou plusieurs photos mettant en scène les divines adhérentes avec comme mot d’ordre "humour et originalité" ! Le jury, composé des membres du comité directeur, a désigné les lauréates fin mai. Les 3 clubs se sont vu remettre chacun un bon d’achat chez notre partenaire DECATHLON
- Juin 2016- La Divine soirée : l’équipe femme et sport du Codep a réuni, le temps d’une soirée, l’ensemble des divines adhérentes ainsi que présidents de clubs et membres des comités directeurs, afin d’échanger sur leur vécu et les impressions au sein de leur club dans une activité nouvelle pour elles. Qu’ont-elles pratiqué ? S’y sentent-elles bien ? Ont-elles projet de renouveler pour la saison prochaine ? Quelle image se font-elles de la place des féminines ?

Elles ont été 10 divines à répondre à notre invitation, réparties dans 5 clubs vauclusiens : le Club Subaquatique islois, ORCA, les dauphins d’Avignon, AS Pierrelatte, le CSCV de Carpentras. La moyenne d’âge est de 42 ans mais avec un panel représentatif de 26 à 53 ans ! Elles sont toutes en activité et pour une grande majorité en couple avec 1 ou plusieurs enfants. La moitié d’entre elles sont déjà engagées dans une autre activité sportive ou culturelle.

Parmi les réponses au "Pourquoi avoir choisi de vous inscrire dans un club de plongée ?", certaines ont répondu avoir un projet de voyage dans les mers chaudes pour lequel elles voulaient acquérir un 1er niveau de plongée. Pour d’autres, c’est une pratique en couple ou entre copines qui les y a incitées. Enfin, la notion de « dépassement de soi » a également été évoquée par Maëlle avec la pratique de l’apnée.
Une grande majorité a validé son niveau 1, certaines envisagent de prendre du temps pour plonger plus en milieu naturel, d’autres se projettent déjà dans le niveau 2. Il en ressort à ce titre pour la plupart d’entre elles, un obstacle de taille qui a été le passage de la formation piscine au milieu naturel : gestion du matériel, la combinaison dans laquelle on se sent engoncé, le trajet en bateau, les conditions météo, le froid et enfin la transposition des repères appris en piscine !

En revanche, la vie dans les clubs a été soulignées par l’ensemble des divines comme un point très positif : elles se sont senties très bien accueillies, elles ont trouvé un état d’esprit positif et y ont rencontré des personnes passionnantes. Aucune n’a évoqué une quelconque attitude "macho" mais a souligné en revanche la galanterie ordinaire. D’ailleurs, la plupart d’entre elles sinon toutes envisagent de renouveler leur adhésion la saison prochaine quit même pour certaines à s’investir encore plus dans la vie du club !

Du côté des présidents de clubs et membres des Conseils d’administration, le constat est unanime : le % actuel de féminines est proche en moyenne de 35-40 %, certains ont atteint la quasi parité dans les CA. Il est évoqué à ce titre l’organisation de sorties plongée ouvertes à l’ensemble des familles, plongeur ou pas qui permet de décliner harmonieusement sa pratique et la prise en compte de la situation familiale de chacun. A contrario, le constat est unanime : les féminines sont sous représentées dans les niveaux d’encadrement : elles n’osent pas ? Manque de disponibilité ? Freinées par la responsabilité d’autres plongeurs ? C’est en tous cas un item central sur lequel nous devons réfléchir.

Du côté du Codep, le bilan de cette action est très positif ! Les licences féminines sont en constante évolution depuis 2012 ! Cette divine rentrée nous aura permis de « suivre et d’identifier » nos nouvelles licenciées afin de partager leurs/nos expériences.

La pratique subaquatique avec un E est décidément la divine marque de fabrique du codep Vaucluse !


CODEP 84 FFESSM - Maison des Associations - Espace ACAMPADO - Avenue Ch. DE GAULLE - 84420 PIOLENC